AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les leçon de la chine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Islamsoft



Nombre de messages : 63
Age : 32
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Les leçon de la chine   Lun 30 Oct - 11:23

Les leçon de la chine
Par Othman Benjelloun

Président du groupe BMCE Bank et membre du Centre des études stratégiques et internationales
----
Depuis plus de 25 ans, Othman Benjelloun siège au sein du CSIS en tant que conseiller international. A ce titre, il a pris part à la réunion des International Councillors qui s’est tenue du 11 au 13 octobre à Pékin, en République populaire de Chine, sous la présidence du Dr Henri Kissinger, ancien secrétariat d’Etat américain et Prix Nobel de la paix.
Le CSIS, Centre des études stratégiques et internationales, basé à Washington, rassemble plusieurs personnalités du monde politique, des affaires et de la culture. Plus de 25 programmes sont conduits par le CSIS autour de 3 thèmes essentiels: la politique de sécurité et de défense, les défis globaux que représentent les questions de démographie, de sécurité énergétique, de santé, des technologies, du système économique et financier international ainsi que les transformations régionales dans le monde.
Dans cet article, Othman Benjelloun analyse la portée de ces 3 journées de rencontre auxquelles ont également participé plusieurs membres du gouvernement chinois.

Notre programme de travail, au cours de trois jours denses, a porté sur la politique étrangère, les défis démographiques et les tendances sociales en Chine, les réformes financières, la stratégie de croissance, menée à travers la science, la technologie et l’éducation, l’environnement de l’investissement, les ressources naturelles ainsi que les perspectives de développement de ce pays-continent.
De ce que l’on a vu et entendu à Pékin, qu’est-ce qui interpelle l’observateur étranger, hormis les chiffres impressionnants qui nous furent alignés, concernant la Chine, ceux d’une superficie de près de 9,5 millions de km2, d’une population d’un milliard 300 millions d’habitants, disposant de 11.000 quotidiens et 5.000 magasins, 600 stations de radio et 1000 chaînes de télévision, de 111 millions d’internautes et de 710 millions de porteurs de mobile.
Une première impression forte a trait à la mobilisation exceptionnelle des participants venant des 4 coins du monde, pour comprendre le miracle économique chinois et saisir les enjeux d’un pays qui devrait représenter, dans quelques années, l’épicentre économique du monde, avant d’en être, sans doute, l’épicentre géopolitique.
L’économie chinoise connaît en effet le taux de croissance le plus élevé au monde sur une longue période (10% par an), sur presque trois décennies! Elle est devenue, ainsi, la 4e plus grande puissance économique et la 3e plus grande nation commerçante.
Cette croissance rigoureuse est tirée autant par la consommation que par l’investissement, lui-même nourri par des niveaux d’épargne exceptionnels, beaucoup plus élevés que dans n’importe quel autre pays en voie de développement ! Pourtant la Chine est un pays faiblement doté en ressources naturelles (à l’exception du charbon) mais dont la très forte croissance l’a positionné en tant que 2e plus important consommateur de pétrole, après les Etats-Unis.
En effet, entretenir une population aussi gigantesque, la nourrir, la loger et, en général, satisfaire ses besoins, requièrent de consommer des ressources considérables, qu’exacerbent, par ailleurs, des tensions dues aux migrations internes importantes qui dépassent le million de personnes, le vieillissement de la population, le déséquilibre inquiétant du ratio entre les genres masculin et féminin.
Se surajoutent à ces défis la nécessité d’élargir, au-delà des 55% de la population active urbaine ou des 11% de ruraux, la couverture sociale par un système public de retraite performant. Les défis de la Chine sont également liés à l’environnement : parmi les 20 villes les plus polluées au monde, 16 sont chinoises, le miracle économique s’étant accompagné d’une dégradation sans précédent de l’environnement qui coûte jusqu’à 8% du PIB annuel.
Dans ce contexte, l’économie chinoise demeure très ouverte aux échanges et investissements internationaux. Elle l’est deux fois plus au commerce extérieur que celle des Etats-Unis et trois fois plus que celle du Japon. Le ratio des importations par rapport au PNB, par exemple, a été multiplié par 6 au cours des 20 dernières années!
Les biens manufacturés à partir des composants importés de l’étranger représentent, désormais, plus de la moitié des exportations totales chinoises. La surévaluation de la devise chinoise (le renmibi), estimée de 20 à 40% vis-à-vis du dollar, contribue activement à l’élargissement de ses surplus commerciaux, notamment vis-à-vis des Etats-Unis.
En tant que Marocain, comment envisager que notre pays puisse bénéficier de cette dynamique vertueuse chinoise ?
Notre groupe, BMCE Bank, a résolument fait le pari chinois depuis déjà 6 ans! Dans un contexte de diversification de l’économie marocaine, de ses sources d’échanges et d’investissements, s’implanter à Pékin permet d’offrir les services d’un observatoire de nombreuses opportunités économiques et financières prévalant en Chine, de recueillir des informations in situ sur la réalité économique, culturelle et sociale si riche de ce pays, et, ainsi, de disposer d’un outil de promotion de l’investissement réciproque sino-marocain.
Comment, pourrait-on, en effet, aborder, non pas LE marché chinois, mais LES marchés chinois, tant cette économie continentale est vaste, tant ses disparités régionales sont considérables, tant son potentiel est multidimensionnel, si nous n’étions pas présents physiquement, si nous ne disposions pas d’un véhicule privilégié de communication sur les atouts et potentialités du Royaume et sur les services financiers multimétiers offerts par un groupe privé national, engagé dans la banque, l’assurance, l’industrie et les nouvelles technologies?
Les statistiques relatives aux échanges et investissements maroco-chinois révèlent un potentiel énorme d’amélioration, au-delà du milliard de dollars d’échanges réalisés jusqu’alors.
Promouvoir les relations sino-marocaines répond également à une exigence de fidélité à l’Histoire. Celle-ci nous apprend que les relations maroco-chinoises datent de la fin du premier millénaire, vers les années 990, et que le personnage qui a réellement fait connaître la Chine, non seulement aux Marocains mais également aux Arabes en général, a été le célèbre voyageur marocain Ibn Battûta, grâce au périple qu’il a effectué dans l’Empire du Milieu et à travers le monde, au XIVe siècle.
Au cours de la période contemporaine, le Maroc fut l’un des premiers pays, bien avant plusieurs pays occidentaux, à reconnaître la République populaire de Chine, en 1958. Nos deux pays ont su développer, depuis lors et au fil des ans, une coopération naturellement bénéfique dans des domaines ayant abouti à l’amélioration des infrastructures de base et des conditions de vie des populations.

· «Société harmonieuse»

Au courant de ce mois d’octobre 2006, les autorités publiques chinoises ont dévoilé une politique nouvelle, visant à renforcer le développement économique et social de la Chine d’ici à 2020. Elles ont indiqué très clairement, qu’on devait passer d’une politique basée sur la lutte des classes à une politique de «société harmonieuse». Or cette société harmonieuse requiert, précisément, la réduction des inégalités et la lutte contre la corruption, avec plus de démocratie, de respect de l’Homme, de limitation des inégalités géographiques et de revenus, la réduction du chômage, le maintien de l’ordre public et la protection de l’environnement.
Des secteurs prioritaires furent identifiés : le développement rural, l’éducation, les services médicaux, l’emploi, la protection environnementale, la redistribution des revenus et le système de sécurité sociale. Les premières mesures appliquées au nom de cette «société harmonieuse» ont concerné la suppression de l’imposition du secteur agricole, la valorisation du salaire minimum et l’élargissement de la couverture sociale. Depuis le slogan «Enrichissez-vous» lancé par Deng Xiaping en 1978 au peuple chinois, le président Hu Gintao, aujourd’hui appelle au renforcement, davantage encore, du secteur privé, laissant entendre que la réussite de cette politique de «société harmonieuse» aurait un impact considérable, non pas simplement sur la Chine mais sur l’humanité toute entière, compte tenu de son poids démographique et économique.
Quelle ère exceptionnelle nous vivons alors en ce XXIe siècle, où des pays d’histoires, de cultures, d’orientations idéologiques et de racines différentes se retrouvent autour de «l’humain», autour de la consolidation des droits économiques, sociaux et culturels, autour de la lutte contre les disparités sociales et territoriales ! Ne sont-ce pas ces mêmes principes globaux qui ont présidé au lancement, en mai 2005, de ce «Chantier de règne» lancé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI et qu’a représenté l’Initiative nationale de développement humain, qui vise à réduire la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale, à développer des capacités, à soutenir les activités génératrices de revenus, à améliorer les conditions d’accès aux services et infrastructures de base telles que la santé, l’éducation, les routes, l’eau, l’assainissement ou la protection de l’environnement…?
Chacun de nos deux pays, dans le respect de leurs traditions politiques, culturelles et civilisationnelles, recherche, selon sa propre voie, à consolider une société moderne, qui réhabilite les valeurs de solidarité sociale et spatiale, qui compte sur la société privée et civile et, en définitive, promeut un développement économique plaçant au centre de ses priorités l’élément humain, l’emploi des jeunes, la promotion du monde rural, la qualification des ressources humaines et la promotion des catégories sociales les plus démunies.
C’est sans doute là la leçon la plus édifiante, parmi tant d’autres liées aux ingrédients de la réussite économique chinoise, que j’ai tirée d’un exaltant voyage au cœur de l’Empire du Milieu, dans la Chine éternelle…

--------------------------------------------------------------------------------


Quatre fois plus d’ingénieurs que les USALA Chine est, par ailleurs, en voie de devenir très prochainement un Etat technologique avancé, capable d’être compétitif à l’échelle planétaire. Ce pays forme, en effet, quatre fois plus d’ingénieurs que les Etats-Unis, plus particulièrement des ingénieurs génie civil et électronique qui sont très sollicités pour les gigantesques investissements en infrastructures et de construction menés.
-----------------------------------------------------

Source : www.leconomiste.com
---------------

iwa ach ban likom, namchiw n7argo l chinwa Laughing Laughing Laughing lol!

salam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hind82



Nombre de messages : 1355
Localisation : salé-tabriket
Date d'inscription : 05/10/2006

MessageSujet: re   Lun 30 Oct - 16:48

merci anass c'st un article ki ma bcp plu , il est tr riche d'informations et de culture.

et pourkoi pas manhardgouch tama n oublie pas ke la chine est le dragon venant inchalah de l'orient et ki va envahier l'occcident Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Nombre de messages : 937
Age : 33
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: salam   Mer 1 Nov - 14:17

salam
anass, sir hana jay
mais bon, la chine est vraiment le pays qui viens arraché sa place parmis les leadeurs, et comme vous l avez remarqué, c'est grace a un potentiel humain de trés bonne qualification
encore une fois la qualification de l'élément humain fais la réussite d'un pays, (comme la filande mais pas encore le cas pour le maroc, mais on est là comeme et on va changer cela )
bonne nouréne
salam

_________________
Je suis musulman c'est à dire j'aime les autres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.manager.fr.cc
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les leçon de la chine   Aujourd'hui à 10:51

Revenir en haut Aller en bas
 
Les leçon de la chine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un ovni triangulaire en Chine et une spirale
» Les constructions les plus folles de la chine
» OVNI en Chine à Chengdu et Xian, observé par des milliers de résidents
» L'avenir de la Chine
» Paysage de Chine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Management pour la réussite :: Catégorie débat :: Revue de presse-
Sauter vers: