AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Libéralisation du transport aérien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
hind82



Nombre de messages : 1355
Localisation : salé-tabriket
Date d'inscription : 05/10/2006

MessageSujet: Libéralisation du transport aérien   Sam 27 Oct - 10:17

Libéralisation du transport aérien
L'expérience marocaine fait rougir les Tunisiens

La politique de low-cost a fait exploser le nombre des arrivées

La réussite de l'expérience marocaine en matière de libéralisation du transport aérien n'a pas manqué de faire des jaloux parmi nos concurrents, dont la Tunisie. Et pour cause.

«La politique de Low-cost (marocaine) a permis de faire exploser le nombre des arrivées et de baisser de manière significative le coût du voyage en dessous de la barre de 100 Euros pour un aller retour France-Maroc», écrit un portail d'hommes d'affaires tunisiens, appelé Tunisie Affaires. Ce que les professionnels tunisiens ne voient pas d'un bon œil, craignant de perdre leur position au niveau de la région.

«Si la Tunisie n'ouvre pas son ciel et ne développe pas le transport Low-cost, elle risque de se faire distancer définitivement par ses voisins et de perdre sa position de leader
du tourisme au Maghreb», souligne l'auteur de l'article qui s'alarme devant le retard accusé par son pays par rapport au Maroc dans le domaine de la libéralisation du ciel et de ses répercussions sur la position de la destination tunisienne dans la région.

«Le constat est clair. Le retard que connaît la Tunisie au niveau de l'ouverture de son ciel (par rapport au Maroc à titre d'exemple) constitue un énorme blocage pour le développement du tourisme
tunisien.

En parallèle du grand boom qu'a connu la Tunisie en matière de lits d'hôtel, il a fallu avoir en parallèle et instantanément le même boom
pour les sièges d'avion», insiste-t-il. Conséquence : «le Maroc dépassera définitivement la Tunisie en termes d'arrivées cette année», selon le portail tunisien, avec un flux de touristes estimé à plus de 7 millions. Il est à rappeler que les statistiques de l'année dernière ont montré une évolution de 29% pour le premier trimestre 2007, contre 6 % pour la Tunisie.

Pour l'année dernière, le Royaume a totalisé 6,55 millions d'entrées, soit autant que la Tunisie, avec une croissance de + 12 % par rapport a 2005 et des recettes de 53 milliards de Dirhams et enfin
1,584 milliards d Euros d'investissements.

Cette réussite du Maroc, il faut la chercher, a-t-il souligné, du côté de la stratégie du développement unique, se basant sur une intégration du transport aérien dans les infrastructures. «Même les compagnies régulières qui estimaient que le modèle Low-cost n'était pas rentable ont été obligées de changer d'avis», affirme Zouheir Elaoufir, président du directoire de la Low-cost marocaine, Atlas Blue, cité par le portail tunisien.

Conclusion : «Le contexte de ciel ouvert et de concurrence agressive qui s'exacerbe rendent nécessaire la création d'un pôle Low-cost en Tunisie et la mise en place d'un « vrai mécanisme pour favoriser et faciliter aux compagnies étrangères la programmation des nouvelles lignes sur la Tunisie devient une réelle urgence».
Par ailleurs, la libéralisation du ciel n'est pas le seul avantage du tourisme national par rapport à son homologue, d'après l'auteur de l'article, mais également son positionnement sur le marché.

«Contrairement à la Tunisie qui est une destination bon marché et de tourisme de masse, le Maroc arrive à se positionner comme une destination balnéaire de qualité, tout en régulant la croissance de ses capacités hôtelières et aérienne en cohérence avec la demande», souligne-t-il.

En outre, il est à noter que les prévisions à l'échelon mondial tablent sur une explosion du modèle Low-cost.
Les Low-cost ont grignoté, en 2006, près de 17% du marché aux compagnies régulières en Europe.
----------------------------
Open Sky
L'accord Open Sky instaurant la libéralisation du transport aérien entre le Maroc et l'UE sera mis en œuvre en deux temps. Au cours de la première étape, les deux parties lancent le processus de conve gence réglementaire,s'interdisent d'accorder des aides étatiques aux opérateurs et mettent en œuvre les grandes règles de concurrence.

De même, les compagnies marocaines et européennes peuvent desservir plusieurs destinations européennes à la fois par le biais des escales, à condition que le point de départ soit l'UE ou le Maroc.

Une fois que le Maroc aura réussi son adaptation à la législation européenne en la matière (sûreté, contrôle aérien, restrictions environnementales, etc...), les deux parties pourront alors passer à la deuxième phase, qui englobera tous les aspects de l'intégration du Maroc dans l'espace aérien européen.


Lahcen Oudoud | LE MATIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Libéralisation du transport aérien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La libéralisation des marchés de l’électricité
» Spéculation, crises économiques, famines ... Saloperie de capitalisme !
» recherche utilisateur citerne gaz
» Prière pour se libérer des liens mauvais !
» carte du trafic aérien français

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Management pour la réussite :: Catégorie débat :: Revue de presse-
Sauter vers: